Image 5 entrepreneurs qui sont partis de rien

5 entrepreneurs qui sont partis de rien


5 entrepreneurs qui sont partis de rien

Sam Walton. George Soros. Kevin Plank. Jan Koum. Que peuvent nous apprendre ces entrepreneurs prospères? Il n'est pas rare d'entendre parler d'entrepreneurs qui ont utilisé les gains antérieurs pour créer une nouvelle entreprise ou de propriétaires d'entreprise chevronnés qui ont repris une franchise vieille de plusieurs décennies et l'ont transformée en une nouvelle franchise. Ces histoires sont inspirantes à leur manière, mais pour nous, il est encore plus inspirant de parler de gens qui ont commencé de rien.

1. John Paul DeJoria

John Paul DeJoria n'est pas aussi connu que Steve Jobs ou Elon Musk, mais il a accompli des prouesses entrepreneuriales qui rivalisent avec les leurs. D'abord vendeurs de journaux, puis concierge et conducteur de dépanneuse. DeJoria a finalement commencé à travailler dans une entreprise de soins capillaires où il a rencontré Paul Mitchell. Avec un prêt de seulement 700 $, ils ont lancé une entreprise qui s'est transformée en un conglomérat maintenant connu sous le nom de John Paul Mitchell Systems. Plus tard, DeJoria a cofondé Patron Spirits, et a été l'un des partenaires fondateurs de la chaîne House of Blues. Aujourd'hui, sa fortune est estimée à plus de 3,1 milliards de dollars.

2. Kevin Plank

Kevin Plank, PDG de la société de vêtements de fitness Under Armour, n'étaitpas fortunélors des début de la marque Under Armour. Il a investi tout l'argent qu'il avait épargné, environ 20 000 $, et à contracter un prêt de 40 000 $ supplémentaire pour financer l'entreprise.

Peu de temps après, il a fait une vente cruciale de 17 000 $ à l'Université Georgia Tech, et dans une vague d'engoument pour sa marque, a passé des contrats avec vingtaine d'équipes de la NFL. De là, en quelques années, il a cumulé des millions de dollars en ventes et à embaucher des centaines d'employés. Aujourd'hui, Under Armour réalise près de 2 milliards de dollars en ventes au détail et compte 5 900 employés.

3. Jan Koum

Jan Koum, fondateur de WhatsApp, est né dans un petit village près de Kiev en Ukraine. Venant d'un milieu marqué par la pauvreté, la famille de Koum émigra en Californie, et Koum commença à se familiariser avec l'informatique pendant son temps libre. À l'âge de 18 ans, il avait développé des compétences impressionnantes et en 1997, il a été embauché par Yahoo! comme ingénieur. Il a passé une décennie dans cette industrie avant de réaliser l'énorme potentiel de l'industrie des applications en 2009 et de lancer WhatsApp Inc. en 2014, WhatsApp est devenu énormément populaire. Facebook a racheté l'application pour 19 milliards de dollars.

4. Sam Walton

Il est presque ironique que Walmart soit souvent critiqué pour avoir sous-payé ses employés et utilisé des stratégies douteuses pour maximiser ses profits. Sam Walton, le fondateur de Walmart, n'avait presque rien lorsqu'il a ouvert son premier magasin général en 1945. Il a seulement prêt de 25 000 $ de son beau-père pour financer cet achat initial et a connu un succès immédiat dans l'industrie du commerce au détail. Le premier Walmart a été inauguré en 1962, à Rogers, Arkansas. En 1976, Walmart valait plus de 176 millions de dollars. À la fin des années 80, Walton était considéré comme l'homme le plus riche des États-Unis.

5. George Soros

Bien qu'il soit considéré plus comme un investisseur que comme un entrepreneur, il n' y a pas de meilleures histoires que celle de George Soros. Au cours de son adolescence en Hongrie, Soros fuit les persécutions nazies pour aller vivre en Angleterre en 1947. Tout en travaillant pour financer ses études, il a fréquenté la London School of Economics, en passant par l'université pour obtenir son diplôme. Il a ensuite déménagé aux États-Unis dans les années 1950 et est devenu gestionnaire de placements pour un certain nombre de grandes sociétés, puis a créé son propre fonds de gestion et sa société.

Son principal succès a été de court-circuiter la livre sterling au début des années 1990, ce qui lui a rapporté 1 milliard de dollars en un seul jour.

Que pouvons-nous donc apprendre de ces histoires ?

Le crédit est une option envisageable. L'endettement est effrayant à accepter, surtout quand votre idée n'est pas un pari sûr, mais presque tout le monde sur cette liste a obtenu un prêt à un moment donné pour lancer leur aventure entrepreneuriale. Tant que vous avez un plan de remboursement, le crédit peut être un outil précieux.

Investissez en vous-même. Vous devez investir en vous-même avant d'investir dans autre chose, en vous concentrant sur vos études, l'amélioration de vos compétences, et votre expérience. Si vous n'investissez en vous-même, vous ne serez pas en mesure de bâtir une entreprise, et encore moins d'en assurer sa pérennité. Regardez vers l'avenir. Ces entrepreneurs avisés n'ont pas pénétré dans un marché qui existait déjà ; ils en ont créé de nouveaux ou ont parié sur l'évolution des marchés actuels. Les stratégies prospectives l'emportent toujours sur les stratégies actuelles.

Les entrepreneurs peuvent venir d'origines modestes, à condition qu'ils soient prêts à travailler dur, à s'engager dans leurs idées et à prendre les risques nécessaires pour voir ces idées devenir réalité. Inspirez-vous des réussites massives qui vous ont précédé et ne laissez pas un manque d'argent ou d'expérience vous dissuader de poursuivre vos rêves.